Bilan 2015 et projet

Ce billet, qui n’est pas un compte-rendu au sens strict, constitue un petit retour sur quelques événements qui m’ont occupé l’an dernier.

En 2015, j’ai eu le plaisir d’organiser deux rencontres sur le thème des gloses dans le cadre des séances scientifiques du laboratoire d’Histoire des théories linguistiques (HTL, UMR 7597). Une première en mars, une seconde en décembre co-organisée avec Aimée Lahaussois.

  1. SÉANCE SCIENTIFIQUE, Samedi 21 mars 2015

Université Paris Diderot, site des Grands Moulins, 75013 Paris Halle aux farines, entrée E, salle 247E, 2e étage

Programme: Glossateurs, passeurs de savoir sous la responsabilité de Franck Cinato

Pratiques anciennes (antiques et médiévales)

Franck Cinato (UMR 7597 HTL) : « Introduction. Glossateurs et lexicographes : convergences et divergences »

Valerio L. Alberizzi (Université de Waseda, Tokyo) : « Decoding the text vernacular Japanese reading of Classical Chinese texts »

Claudine Moulin (Institut d’études avancées, IEA Paris) : « Entre les lignes et dans les marges. Vers une histoire culturelle de l’annotation »

Pratiques contemporaines

Muriel Jorge (doctorante UMR 7597 HTL) : « Réfuter “l’illusion gréco-latine” : le commentaire comme discours didactique chez Ferdinand Brunot »

Anne Grondeux (UMR 7597 HTL) : « Conclusion : travaux en cours et perspectives »

 

  1. SÉANCE SCIENTIFIQUE, samedi 12 décembre 2015

Université Paris Diderot – Campus des Grands Moulins;  Halle aux Farines – Salle 165 E, 1er étage (sous la responsabilité de Franck Cinato et Aimée Lahaussois)

Programme:  « From punctuation to morphosyntactic glosses: East and West, past and present»

Franck Cinato (HTL): Réflexions autour de la ponctuation des textes.

Pádraic Moran (National University of Ireland, Galway) : Morpho-syntactic glosses in Irish manuscripts: a case study on St Gall 904 (9th century; Priscian).

Matthew Zisk (Yamagata University, Tokyo): Kambun kundoku (vernacular reading of Chinese texts) and linguistic borrowing.

 Aimée Lahaussois (HTL): Contemporary interlinear glossing as practiced by field linguists

Bibliothèque d'HTL (décembre 2015): de gauche à droite, F. Cinato, M. Zisk, A. Blom, P. Moran.

Bibliothèque d’HTL (décembre 20015): de gauche à droite, F. Cinato, M. Zisk, A. Blom, P. Moran.

Je tiens encore à remercier vivement les intervenants extérieurs :

Valerio L. Alberizzi (Université de Waseda, Tokyo) ; Claudine Moulin (Institut d’études avancées, IEA Paris) ; Pádraic Moran (National University of Ireland, Galway); Matthew Zisk (Yamagata University, Tokyo).

Ainsi que les membres du laboratoire HTL et les chercheurs venus assister aux séances, entre autres :

Pierre-Yves Lambert (Paris) ; Andreas Nievergelt (Zürich) ; Alderik Blom (Oxford) ; Mariken Teeuwen (LaHaye).

Grâce à leurs communications dénotant un haut niveau scientifique, ces séances ont été particulièrement stimulantes et ont permis de mieux cerner l’ampleur et la diversité du phénomène. Les voies d’exploration envisagées nous ont permis de découvrir l’étendu universelle de la pratique des gloses aux ‘moyens âges’ occidental et Japonais, mais aussi à travers les époques jusqu’à nos jours où la glose demeure une pratique scientifique couramment employée par les linguistes de terrain ; les codifications de cette glose contemporaine relèvent des mêmes catégorisations mises en place par leurs devanciers médiévaux, bien que leurs objectifs aient été différents.

Cette même année 2015 a vu aussi le projet de Mariken Teeuwen, Marginal scholarship. The practice of learning in the early Middle Ages (c. 800-c. 1000), aboutir dans une conférence internationale ‘Voices from the Edge’ qui a démontré encore l’intérêt croissant que soulève les gloses. Le volume des Actes qui sera publié prochainement apportera une contribution majeure à l’étude des pratiques de l’annotation, mais Mariken Teuween n’en reste pas là car elle a annoncé pour 2016 un nouveau programme de recherche particulièrement stimulant ‘The Art of Reasoning: Techniques of Scientific Argumentation in the Medieval Latin West (400-1400)’.

Macrobius Ambrosius Theodosius, Commentarii in somnium Scipionis Voir: http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ead.html?id=FRBNFEAD000034030&c=FRBNFEAD000034030_e0000015&qid=eas1452767787868

Macrobius Ambrosius Theodosius, Commentarii in somnium Scipionis

Exemple d’une glose philologique sur le manuscrit Paris, Bibliothèque nationale de France, Latin 6370, f. 39v (numérisé en ligne, voir notice).En marge la note tironienne Δ signifie ‘antiquus‘ ; le glossateur, ici Loup de Ferrières, indique une variante qu’il a relevée sur un exemplaire antique. On notera qu’initialement le texte portait bien rutundae, comme l’antiquus, mais le mot avait été corrigé en rotundae entre le moment où le texte a été copié et la collation de Loup.

Les années précédentes, nous avions eu l’opportunité d’élargir nos perspectives de réflexions de manière très enrichissante grâce à John B. Whitman (NINJAL/Cornell University) et Teiji Kosukegawa (Faculty of Humanities, University of Toyama) qui ont organisé deux séminaires d’échanges au Japon (2013 et 2014) consacrés au comparatisme des pratiques de lecture et d’annotation des livres manuscrits (voir Les Dossiers HEL n°7 et les C.-R. de P. Moran, 2013 et 2014).

À l’occasion de ces différentes rencontres l’idée a germé qu’il nous faudrait mener une action dans le but de concrétiser nos échanges et communiquer plus efficacement sur un domaine qui attire toujours plus de nouvelles recherches.

Avec ce début d’année et après notre rencontre de décembre dernier, le Network for the Study of Glossing (http://www.glossing.org/) vient de voir le jour.

Nous espérons ainsi dynamiser et valoriser ce fascinant sujet d’étude en facilitant les contacts entre chercheurs et la mobilité des étudiants que nous souhaiterions voir nombreux à s’intéresser aux gloses médiévales.

Bonne année 2016!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *